Tout l'Immobilier

Pour obtenir un niveau de rentabilité d’au moins 3 % brut par an, il faut éviter quelques écueils au niveau de votre investissement locatif (maison ou appartement).

Et suivre ces recommandations pour jouir d’un revenu supplémentaire intéressant.

Achat d’appartement investissement locatif : les pièges à éviter absolument !

La situation géographique de votre bien doit être optimale afin d’aider la location.

Effectuez une visite du quartier pour repérer les commerces, l’accès aux transports en commun, la proximité des universités ou de la gare, etc.

Renseignez-vous auprès de la mairie des prochains chantiers et du plan d’occupation des sols pour que l’investissement reste intéressant au fil des années, pour la location ou la revente.

La plupart des biens d’investissements locatifs (maison ou appartement) sont des habitations de petites surfaces : quelle offre y a t il actuellement sur le marché dans le quartier convoité ?

En choisissant les étudiants comme locataires, vous vous exposez à une inoccupation régulière de votre bien de juillet à août.

Et en optant pour un meublé pour gagner de l’argent, vous risquez de ne pas attirer la cible la plus fidèle, à savoir les jeunes adultes sans enfants.

Prenez connaissance des travaux prévus dans les parties communes avant d’acheter et étudiez le règlement de copropriété.

Enfin, pour limiter les risques d’impayés, favorisez la caution parentale : rares sont les parents à abandonner leurs enfants.

A défaut, il y a la garantie des risques locatifs (GRL), au coût cependant conséquent.

Quelques recommandations à connaître pour mener à bien son investissement locatif (maison ou appartement)

Grâce à ces quelques recommandations, vous pouvez avoir un bon complément de revenu.

Le bien destiné à la location doit vous plaire pour avoir une chance de séduire d’autres personnes. Un élément déterminant pour votre projet d’investissement locatif.

Profitez des dispositifs de défiscalisation (loi Pinel ou amendement Censi Bouvard sur les logements neufs par exemple) pour asseoir votre patrimoine.

Quel que soit le cas, évaluez correctement votre capacité de remboursement afin de ne pas souffrir d’un trop grand effort financier à faire chaque mois.

Diversifiez votre investissements locatifs (maison ou appartement) : cela permet de limiter l’impact des questions de vacance et d’impayés.

Surtout, ne pas tout miser sur le même cheval !

Préférez un rendement très acceptable de 3 à 4 % par an plutôt que des propositions complètement illusoires.

Demandez le maximum de garanties à votre locataire afin de limiter les risques d’impayés, pérenniser votre investissement et assurer les échéances de vos remboursements.

Placez votre investissement locatif (maison ou appartement) en gestion : si elle réclame entre 5 et 10 % des loyers (charges comprises), c’est le prix de la tranquilité !

Si vous souhaitez acheter un appartement investissement locatif, approfondissez vos recherches en suivant ce lien :
investissement locatif maison ou appartement